El Congrés i els Indians

Espaces urbains
  • Patrimoine culturel
  • Tourisme responsable

El Congrés i els Indians

Né au début du XXe s. au retour des « Indiens », ces entrepreneurs partis faire fortune en Amérique, l'ancien quartier des Indians grandit et se développa avec la construction du nouveau quartier du Congrés dans les années soixante, à l'initiative de l'Église, qui cherchait une réponse à l'essor de l'immigration. Ces constructions le transformèrent en nouveau quartier du Congrés i els Indians.

L'héritage américain

Quand en 1898 la monarchie espagnole perdit la guerre de Cuba et que l'ancienne colonie déclara son indépendance, de nombreux Catalans partis en Amérique durent rentrer chez eux et se construisirent des résidences qui reflétaient la fortune amassée outre-mer. Certains de ces entrepreneurs choisirent pour lieu de résidence des terrains alors dépeuplés du district de Sant Andreu, qui furent bientôt appelés quartier des Indians. Certaines maisons de l'époque demeurent, la plus remarquable étant probablement celle que l'on appelle Torre Rosa, de 1920, aujourd'hui transformée en bar à cocktails.

Le congrès ecclésiastique

En 1952, en pleine après-guerre, alors que la société était très appauvrie et l'immigration en plein essor, Barcelone célébra le XXXVe Congrès eucharistique international, qui réunit un grand nombre d'autorités religieuses de partout. Cet événement déboucha, entre autres, sur la décision de construire divers secteurs destinés aux familles ouvrières, le quartier du Congrés étant le plus important.

Le Patronat d'Habitatges du congrès eucharistique acheta 16,3 hectares de l'ancienne finca de Can Ros, qui appartenait à la famille Ros i de Ramis, où fut conçu le nouveau quartier, avant d'être annexé peu après au territoire voisin des Indians pour devenir le quartier tout en contrastes qu'il est aujourd'hui.

more

Informations de contact