La place du Diamant et le refuge antiaérien

Espaces urbains
  • Musées
  • Recherche et savoir
  • Tourisme responsable

La place du Diamant et le refuge antiaérien

Pleine de vie, avec des enfants qui jouent et des riverains qui se promènent à toute heure, la place du Diamant respire l'énergie détendue du village que fut Gràcia en d'autres temps. Il est donc surprenant de tomber sur l'entrée du refuge antiaérien construit par les habitants dans son sous-sol pendant la Guerre civile, et que l'on peut visiter lors de visites guidées.

Une place au nom de bijou

Gràcia est un quartier de ruelles et de places, et la place du Diamant est l'un de ses plus anciens emblèmes. Située dans celui que l'on appelait autrefois le quartier des bijoutiers, la place du Diamant doit son nom au régisseur de la Vila de Gràcia, Josep Rosell i Imbert, qui faisait commerce de pierreries et qui, au moment de l'urbanisation de cette parcelle en 1850, eut l'idée de baptiser les rues et places qui existent toujours du nom de pierres précieuses : rues de la Perle, de l’Or et du Topaze.

Littérature et mémoire

Gravée dans la mémoire populaire par le célèbre roman La plaça del Diamant de Mercè Rodoreda, puis par son adaptation au cinéma par Francesc Betriu en 1980, c'est un endroit particulier de la ville où il est encore possible de s'asseoir sur un banc pour écouter le chant des oiseaux tandis que les enfants jouent au milieu de la place. En hommage au roman, en 1984 fut dressée la sculpture La Colometa du sculpteur Xavier Medina-Campeny, qui représente l'héroïne avec ses pigeons.

La symbolique de la place prit un tournant inattendu en 1992, quand des travaux mirent au jour le refuge antiaérien qui occupe le sous-sol. Construit à douze mètres sous terre par les habitants du quartier pendant la Guerre civile, il servit de refuge à plus de deux cents personnes pendant les nombreuses attaques que souffrit la Gràcia industrielle de l’époque, pleine de fabriques qui étaient le principal objectif de l’aviation attaquante. Il y avait plus de 90 refuges similaires dans le quartier et celui-ci est l'un des plus grands des 1.300 construits à Barcelone, une des premières villes à avoir été systématiquement bombardée depuis les airs dans un conflit belliqueux. Aujourd'hui, pour récupérer la mémoire, l'Atelier d'histoire de Gràcia propose des visites guidées pour explorer l'endroit et découvrir son réseau de tunnels qui sauva la vie à tant de personnes.

more

Informations de contact