Le Théâtre Grec

Patrimoine culturel
  • Parcs et jardins
  • Patrimoine culturel
  • Recherche et savoir

Le Théâtre Grec

Il n'a rien de grec, c'est l'un des ouvrages réalisés à Montjuïc pour l’Exposition internationale de 1929. Construit sur une ancienne carrière, le Théâtre Grec est devenu la scène la plus emblématique de Barcelone. C'est la scène principale du Festival Grec, organisé tous les été et qui emplit la ville de théâtre, de danse, de musique et de cirque. Assister à un spectacle dans ce théâtre en plein air est un vrai privilège.

La scène idéale

Profiter de la pente de la montagne pour creuser une scène de plein air aux conditions optimales en matière d'acoustique fut une des prouesses de la civilisation grecque classique. Barcelone permet de profiter d’un théâtre revêtant ces caractéristiques. Dans le parc de Montjuïc, le Grec s’ouvre comme un théâtre en plein air et comme l'un des espaces les plus spectaculaires de la montagne. Contrairement aux apparences, ce n'est pas un héritage des Grecs anciens, mais une construction pensée dans les détails et réalisée en 1929 au motif de l'Exposition internationale de Barcelone. L'idée revient aux architectes Ramon Reventós et Nicolau Maria Rubió i Tudurí, qui profitèrent d'une ancienne carrière abandonnée pour faire un théâtre inspiré de celui d’Épidaure, dans le Péloponnèse, où la paroi en pierre taillée servirait de scène.

De grandes œuvres classiques y furent représentées, avant qu'il ne soit quasiment abandonné suite à la Guerre civile. 1976, avec l'inauguration du Festival Grec, fut pour lui l'année de la renaissance, et depuis lors il dort en hiver et se réveille chaque été pour devenir l'espace central du plus important festival scénique de la ville. Le Grec inaugure chaque année le festival qui porte son nom et accueille toute sorte de concerts et pièces de théâtre.

Les jardins du théâtre

Ses impressionnants jardins méritent également qu'on s'y attarde. Entourant le théâtre d'arbres, d'arbustes, de plantes et de fleurs, ceux que l'on appelait autrefois les jardins de la Rosaleda d’Amargós furent arrangés en 2008 par Patrizia Falcone, qui leur redonna l'aspect que l'architecte français Jean-Claude Forestier leur avait donné au début du XXe s. À l'entrée des jardins, accessibles depuis le passeig de Santa Madrona, un escalier en pierres qui grimpe des deux côtés du mur invite à s'y enfoncer. La géométrie des parterres, les pergolas, les étangs, les plantes grimpantes colorées, les orangers et les multiples fleurs qui s'étendent sur la terrasse rectangulaire créent un espace parfait pour venir y rêver.

more

Informations de contact

Suivez-nous: