Patrimoine culturel
  • Baroque
  • Moyen Âge
  • Tourisme responsable

La Cathédrale

La Cathédrale Santa Creu i Santa Eulàlia de Barcelone est l'un des monuments les plus emblématiques de la ville et recèle autant de curiosités qu'elle possède de pierres. Ses murs cachent des histoires de l'ancienne Barcelone et sa façade est l'une des plus photographiées au monde. Le cloître, avec les oies blanches de Santa Eulàlia, les cinq portes d’accès, « l’ou com balla » (la danse de l'œuf) ou encore les 200 gargouilles qui montent la garde sur le toit figurent parmi les choses à découvrir. La cathédrale de style gothique dépasse le culte religieux pour devenir une légende et l'acteur principal de la ville.

Le temple gothique

La Cathédrale de Barcelone contemple la ville du haut de ses huit siècles d'histoire. Au XIIIe siècle, le roi Jacques II le Juste décida de construire un temple sur les ruines d'une ancienne église romane. Les travaux, financés par les confréries et les corporations d'artisans, durèrent plus de 150 ans, sans que, à aucun moment, le service religieux fût interrompu.

Aujourd'hui, la Cathédrale de Barcelone est l'un des plus beaux représentants de l'art gothique de la ville. Chaque jour, des milliers de visiteurs en photographient l'impressionnante façade néogothique, de 70 mètres de haut, mais le perron du temple fait pénétrer quiconque dans un monde fascinant à découvrir. À l'intérieur, plus de 215 clefs de voûte donnent une idée de la grandeur de la Cathédrale. À l'intérieur se trouvent également la crypte de Santa Eulàlia, 29 chapelles consacrées et un maître-autel où l'on peut admirer notamment un impressionnant vitrail gothique. Les plus perspicaces découvriront le match de hockey sculpté sur les chaises du chœur.

Des secrets à percer

Mais la Cathédrale cache aussi des secrets qui ne sont pas visibles au premier regard. Sur les toits et les pinacles, 200 gargouilles montent la garde, toutefois, il est surprenant de trouver parmi les monstres et les êtres démoniaques un taureau, une licorne et un éléphant.

Toujours dans les hauteurs, les cloches du temple méritent aussi une mention à part. Parmi les 21 cloches que possède la Cathédrale et qui portent toutes un nom de femme, se distingue la rebelle Honorata. En 1714, le roi Philippe V, durant la Guerre de Succession, emprisonna et fondit cette cloche en guise de représailles pour avoir sonné afin d'appeler les habitants à la révolte.

Le temple réserve des surprises au-delà de son architecture. Le jardin de la Cathédrale, où se trouve le cloître, est gardé par les treize oies blanches de Santa Eulàlia, une pour chacun de ses martyres, et pour chacune de ses années, et sur le jet d'où jaillit de l'eau, on peut voir danser l'œuf le jour du Corpus, une tradition typique de Barcelone.

Le temps n'a fait qu'accroître la majesté de la Cathédrale, gardienne et guide de la ville, et depuis ses terrasses, tous les 3 mai, à 9 heures du matin, la commune de Barcelone est bénite à l'occasion de la fête de la Santa Creu.

more

Informations de contact

Suivez-nous: