Espaces urbains
  • Barcino
  • Moyen Âge
  • Musées
  • Patrimoine culturel
  • Tourisme responsable

El Gòtic

Des ruines romaines, des traces d’anciennes murailles, le quartier juif, la cathédrale gothique, les palais les plus importants... La liste des merveilles que décèle le quartier Gothique,le centre le plus ancien de la ville et le centre historique par excellence, est interminable. Avec ses ruelles, ses petites places et les nombreuses légendes qu'il recèle, le Gothique est l'endroit où trouver l'essence de la Barcelone la plus ancienne. Quel que soit l'endroit où l’on pose son regard, il y a un détail qui chuchote à l'oreille de quiconque l'histoire de la ville.

Une essence romaine et médiévale

Pénétrer dans le quartier Gothique, c'est pénétrer dans les origines de Barcelone, par le lieu où les Romains fondèrent Barcino il y a deux mille ans. Aujourd'hui, on peut redécouvrir les traces de cette ville romaine grâce aux fragments des murailles qui y sont conservés et qui entourent un périmètre où l'on peut encore voir la marque du tracé typique des villes romaines, avec le cardus situé dans l'actuelle rue Llibreteria, le decumanus dans l'actuelle rue Ciutat et le forum, sur l'actuelle place Sant Jaume, au centre. Tout près de cette place, en montant la rue Paradís, aux portes du Centre Excursionista de Catalunya, se trouve une pierre du moulin qui indique le point le plus élevé du Mont Tàber, une colline de 16 mètres d'altitude au dessus du niveau de la mer et, à l'intérieur, cachées dans la cour de l'édifice gothique, sont conservées quatre colonnes du temple romain qui se dressait à cet endroit.

La Barcino romaine devint la Barcelone médiévale, et des mains de comtes et de rois, l'une des villes les plus resplendissantes de l'Europe chrétienne. Les Juifs installés à Barcelone se regroupèrent autour du «call» (quartier juif), un enchevêtrement de rues étroites et chaotiques avec une multitude de maisons, parmi lesquelles on trouve encore des vestiges de cette époque, telle que la «Sinagoga Major(l'Ancienne Synagogue), l'une des plus anciennes d’Europe, reconnaissable grâce au trou situé sur le côté droit du linteau.

Le Moyen Âge favorisa le commerce, les arts et les métiers, l'apparition du style roman sobre avec des édifices comme la chapelle Santa Llúcia, intégrée dans la cathédrale de Barcelone, et l'explosion du gothique, avec la cathédrale comme grand exemple principal, ainsi que de nombreux autres bâtiments singuliers. La place Sant Jaume devint le siège du conseil municipal et, dès lors, le siège des principales institutions politiques de Barcelone, la Mairie et la Generalitat, les deux imposants édifices gothiques qui se font face des deux côtés de la place.

Des recoins anciens

Les ruelles et petites places de ce quartier invitent à s'y promener sans but et à se laisser surprendre par son charme et son ambiance constamment animée. On y trouve une multitude de recoins surprenants, comme la place Traginers, sous l'une des tours des murailles romaines; la place Sant Just, avec la plus ancienne fontaine médiévale de la ville et une imposante église gothique la place baroque de Sant Felip Neri, dotée d'une fontaine en son centre, qui l'emplit de fraîcheur...

Des peintres tels que Picasso, Casas, Nonell et Russinyol se sont promenés dans le quartier Gothique en quête d'inspiration avant d'entrer dans le café Quatre Gats, rue Montsió. Gaudí, qui se rendait tous les jours à l'église Sant Felip Neri, et l'architecte Domènech i Montaner, en quête d'inspiration pour le Palais de la Musique, s'y promenaient aussi régulièrement. Des milliers de visiteurs se baladent chaque jour dans le quartier Gothique, sur les traces de l'histoire.

more

Informations de contact

Suivez-nous: