La vila de Gràcia

Espaces urbains
  • Loisirs
  • Patrimoine culturel
  • Qualité de vie

La vila de Gràcia

Populaire, active, multiculturelle, extravertie... Gràcia est une oasis dans le chaos urbain. Plus qu'un quartier, c'est un village à l'identité propre qui revendique son passé et qui a fait de sa fête un rendez-vous obligé pour tous. Une vie commerciale très animée, des boutiques d'artisans et de designers et une grande offre de loisirs et de gastronomie, complètent le panorama d’un quartier qui a vu naître la rumba catalane, au rythme des guitares et des mains qui claquent.

L’esprit de Gràcia

La vila de Gràcia est l'un des quartiers les plus charismatiques de la ville de Barcelone. Il conserve ses ruelles étroites de petit village, articulées autour des torrents qui traversaient la zone, et ses habitants revendiquent fièrement leur appartenance à Gràcia ainsi que l'esprit «gracienc» (de Gràcia), revigoré chaque été lors des fêtes les plus populaires de Barcelone. La vila de Gràcia est un plaisir pour s'y promener et observer. Les boutiques les plus créatives sont réparties dans toutes les rues et la culture des terrasses prend ses aises sur toutes les places de la vila, et elles sont nombreuses. Chaque instant de la journée et de la nuit est bon pour s'arrêter, s'asseoir à une terrasse et regarder la vie s'écouler à Gràcia.

Passé et présent

Jusqu'au XVIIe s., ce quartier n'était fait que de quelques fermes isolées, trois couvents de religieuses et quelques grandes villas construites par la bourgeoisie qui venait y passer l'été. L'entrée dans le XIXe s. annonça l'industrialisation et Gràcia prit de l'importance car elle apportait des terrains disponibles pour y construire et installer des industries. C'est à ce moment que Gràcia commença à réclamer son indépendance, qu'elle obtint à trois reprises: en 1821, en 1828 et en 1849. La vila de Gràcia fut définitivement annexée à Barcelone en 1897, plusieurs années après la construction de la grande artère qui relierait ce village en pleine expansion au centre-ville de Barcelone: le passeig de Gràcia, construit sur l'ancien chemin qui reliait les deux communes.

Mais tout n'était pas qu'industrialisation à Gràcia. Pendant plus de deux siècles, l'élevage des animaux revint à la communauté gitane, installée autour de la place du Raspall. Une communauté de gitans aisés qui, comme les autres habitants, articulaient leur vie autour des places et des rues. Un creuset qui mélangea les rythmes flamencos aux sons de la musique cubaine et de la salsa rapportés par les immigrants américains. Le résultat: la rumba catalane, un style musical typiquement «gracienc».

De place en place

Il y a beaucoup de Gràcias dans Gràcia. La moderniste, où furent construits les premiers bâtiments de l'architecte Antoni Gaudí, comme la Casa Vicenç, près de la place Lesseps; celle d'autres places emblématiques, comme les places de la Virreina, du Diamant – dont Mercè Rodoreda fit un roman, la place du Sol, avec sa multiculturalité, ou la place de la Revolució, républicaine et libérale; c'est aussi la Gràcia gitane de la rumba catalane, celle des théâtres indépendants comme le Lliure; celle qui est capable de mêler l'habitant de quartier à la modernité la plus bohème des artistes qui s'installent dans ses ateliers. Gràcia, c'est se promener, plonger dans un monde de boutiques curieuses, d'artisanats nouveaux, de design d'hier et d'aujourd'hui, admirer ses maisons seigneuriales, prendre le frais sur les places ou voir un film art et essai de jour comme de nuit. Il y a toujours quelque chose à faire à Gràcia.

more

Informations de contact

Suivez-nous: