Le quartier du Bon Pastor

Patrimoine culturel
  • Espaces urbains
  • Qualité de vie

Le quartier du Bon Pastor

Né autour des Maisons bon marché construites en 1929, le Bon Pastor se forma plus particulièrement durant les années soixante du siècle dernier. L'oubli des institutions fit que ce quartier simple et populaire devînt un quartier stigmatisé. Mal-gré cela, le Bon Pastor a laissé ses origines difficiles derrière lui et est aujourd'hui un quartier ouvert, dynamique et tourné vers l'avenir.

Les Maisons bon marché

En application de la Loi sur les maisons bon marché, un ensemble de 784 logements de plein pied et de 40 mètres carrés fut érigé en 1929 dans cette zone agricole (qui n'appartenait pas à Barcelone à l'époque). Il s'agissait de logements à vendre ou à louer à des immigrants venus d’autres régions d'Espagne, des habitants de bidonvilles et des personnes ayant peu de ressources. Ils accueillirent jusqu'à 3.000 personnes. Ils furent construits sur des terrains touchés par les variations du fleuve et, d'une certaine manière, ils furent abandonnés à leur sort. C'est pour cela que, malgré le réaménagement que le quartier a connu, on peut encore y voir des vestiges d’architecture populaire de l’époque à laquelle les riverains eux mêmes retapaient les maisons et les rues.

Fils du Bon Pastor

Aujourd'hui, le Bon Pastor est pleinement intégré au district et à la ville: il dispose d’équipements sociaux, sanitaires, éducatifs et sportifs et, depuis l'année 2010, il est doté d'une station de métro. L’écrivain Jorge Larena et le joueur de football Sergio Garcíasont des fils orgueilleux du quartier, alors que le trio musical Rumba Tres, en activité depuis 40 ans, est originaire des Maisons bon marché tout comme l'homme politique Salvador Angosto, un des activistes les plus connus du quartier.

more

Informations de contact