Espaces urbains
  • Loisirs
  • Faire des achats
  • Qualité de vie

Sarrià

Avec ses rues étroites et ses résidences d'été, Sarrià conserve encore aujourd'hui un air de village qui imprègne ses places, ses recoins et ses boutiques. C'est l'un des quartiers qui possède le plus grand nombre d'espaces verts de la ville, rempli d'édifices modernistes. Il offre des desserts au souvenir impérissable et des patatas bravas à se damner. Sarrià surprend par le calme de ses rues mais aussi par le défi qu'il propose de relever aux plus curieux: trouver son ancien cimetière.

L’esprit d’un village

Le quartier de Sarrià conserve encore de nos jours l'air de village qui enthousiasma la bourgeoisie catalane du XIXe siècle: des petites rues et des places qui s'articulent autour de la rue Major, des trottoirs étroits pour les piétons et ses habitants qui se saluent lorsqu'ils se croisent. Sarrià, de par l'influence des artisans et des bourgeois qui y installèrent leurs résidences d'été, fut l'une des zones les plus prospères de Barcelone. Une splendeur évidente dans le domaine architectural, avec des maisons, modernistes pour nombre d'entre elles, que l'on peut voir dans le centre historique, sur le passage Mallofré ou la place Sant Vicenç.

Des promenades douces et poétiques

Près de la place de Sarrià, se trouve la Casa Orlandai, l’actuel centre civique du district, un bijou moderniste doté de décorations intérieures et de vitraux qui valent le détour, et même un café sur la terrasse intérieure. Se promener dans Sarrià ne serait pas la même chose si on ne s’arrêtait pas pour admirer l'appétissante vitrine de la pâtisserie Foix, véritable institution dans le quartier. Possédant plus de 125 ans d'histoire, cet établissement a adouci la vie de nombre de Barcelonais. L’écrivain J. V. Foix, fils du fondateur de la pâtisserie, préféra les poèmes aux douceurs et devint l'une des plus grandes figures littéraires des lettres catalanes. Des gâteaux aux pommes de terre il n'y a qu'un pas, car c'est à Sarrià, plus concrètement dans le Bar Tomàs, situé rue Major, que l'on mange les meilleures «patatas bravas» de la ville.

Sarrià fut un bourg indépendant jusqu'en 1921, lorsqu'il fut annexé à Barcelone. Malgré l'annexion, Sarrià maintient encore aujourd'hui son esprit de village indépendant de la grande Barcelone. En se promenant sur ses places et dans ses rues, on peut prêter attention aux maisons et aux boutiques: elles susurrent à l'oreille de quiconque l'histoire d’un village resté fidèle à son essence.

more

Informations de contact