Patrimoine culturel
  • Musées
  • Recherche et savoir

Refugi 307

Lorsque la population de Barcelone dut affronter le nouveau phénomène des bombardements aériens, durant la Guerre civile, de nombreux refuges souterrains furent construits pour s'y protéger. Le Refugi 307 du Poble-sec, un des plus grands, est aujourd'hui un centre d'interprétation de l'histoire et de la mémoire, intégré au Musée d'histoire de Barcelone, qui propose une visite guidée. 

En sécurité sous terre

Durant la Guerre civile, Barcelone fut la première ville à être systématiquement bombardée par les airs. La population civile créa la Junta de Defensa Passiva (Assemblée de défense passive), qui fit construire de nombreux refuges antiaériens dans toute la ville pour se protéger. Parmi presque 1 300 refuges dont on a connaissance, celui du Poble-sec était le plus grand, avec une capacité d'accueil d'environ 2 000 personnes.

Construit par tous les riverains de la zone, le Refugi 307 a la particularité de profiter de l'orographie du flanc de Montjuïc, où il se situe, qui permettait de disposer d'une entrée au pied de la rue, au bout de la rue Nou de la Rambla. À l'intérieur, s'ouvre un enchevêtrement de tunnels creusés sur environ 400 mètres, qui disposaient d'électricité, de toilettes, d'une cuisine, de sièges et d'un espace de jeux pour les tout-petits, ainsi que d'une petite infirmerie où les blessés étaient soignés.

Mémoire indélébile

En tant qu'espace historique témoignant de la dureté de cette époque, le Refugi 307 est aujourd'hui géré par le Musée d'histoire de Barcelone, MUHBA. La visite guidée permet de parcourir les tunnels et de voir les éléments qui y demeurent encore de nos jours, comme les affiches collées contre les murs sur lesquelles figuraient de surprenantes règles de vie commune, qui interdisaient de parler de politique, de religion ou de promouvoir le pessimisme. Un véritable héritage des atrocités de la guerre.

more

Informations de contact