Espaces urbains
  • Créativité
  • Loisirs
  • Patrimoine culturel

El Paral·lel

L'une des avenues les plus mythiques, le Paral·lel, fut considérée, au début du XXe siècle, le Broadway de Barcelone et le Montmartre catalan.

De nos jours, le Paral·lel est encore une avenue pleine de lumières, de théâtres, de music-halls, de cafés. Il s'agit, sans aucun doute, de la promenade où trouver l'offre la plus variée de spectacles musicaux, de comédies, de vaudevilles ou de cabarets et où passer du très bon temps

Une histoire centenaire

Reliant Sants à la mer, le Paral·lel traverse trois districts de la ville –Sants-Montjuïc, l’Eixample et Ciutat Vella – avec une identité propre qui remonte à ses origines. Cette avenue fut conçue par l'architecte et urbaniste Ildefons Cerdà, auteur du tracé du célèbre Eixample barcelonais, et fut ouverte en 1894 sur un terrain de plaines irriguées et cultivées ainsi que d'usines, qui ne semblait appartenir à personne. Il existe plusieurs théories concernant son nom, Paral·lel, mais, selon la plus surprenante, il est dû au fait que son tracé coïncide exactement avec le parallèle 41.

L’avenue des lumières

Cette terre de personne oublia très rapidement ses débuts industriels, époque dont elle ne conserve aujourd'hui que les trois cheminées de l'ancienne centrale électrique de La Canadiense. Elle s'ouvrit immédiatement au monde comme l'une des artères les plus ludiques, festives et canailles de toute l'Europe. Le Paral·lel se remplit de cafés, de théâtres, de music-halls, de cirques et de cabarets, et le vaudeville et le cuplé répliquaient aux représentations du Liceu. C'était la distraction pour les classes ouvrières, qui s'y rendaient en masse depuis les quartiers surpeuplés de Ciutat Vella. Mais le Paral·lel attirait aussi les riches et les bourgeois des zones hautes de la ville, qui recherchaient une ambiance éloignée de leurs principes moraux rigides, ainsi que les politiciens radicaux ou anarchistes, tels que Lerroux ou le Noi del Sucre, désireux de garder l’anonymat pour leurs rencontres parmi la foule qui envahissait cette large avenue. Le Paral·lel était de tous et pour tous. L'avenue accueillait des spectacles de revue tels que la fameuse Bella Dorita, comme des œuvres de dramaturges fameux, tels que Santiago Rusiñol, auteur de la célèbre pièce L'auca del senyor Esteve.

De cette époque, a survécu El Molino, l'un des cafés-concerts les plus connus d'Europe et qui rend hommage au Moulin Rouge de Paris. En outre, d'autres salons, comme l’Apolo, le Théâtre Victòria, le Condal et le BARTS font que le spectacle est toujours sur le point de commencer.

more

Informations de contact

Suivez-nous: