Sant Pere i Santa Caterina

Espaces urbains
  • Baroque
  • Moyen Âge
  • Faire des achats
  • Tourisme responsable

Sant Pere i Santa Caterina

Pour trouver l'essence de l'époque médiévale à Barcelone, il faut se promener dans les quartiers de Sant Pere et Santa Caterina. Se perdre dans leurs rues étroites, biscornues et peu ensoleillées, pour se trouver nez-à-nez avec des aiguilletiers, des chapeliers, des cordiers, des tanneurs, autant de corporations qui ont donné leurs noms aux différentes voies. Se promener dans ces rues c'est parcourir l'histoire, passée et présente, de la ville. Des faubourgs qui sont devenus le cœur de la Barcelone médiévale.

Les quartiers médiévaux

Déambuler par Sant Pere et Santa Caterina apporte des surprises à tous les coins de rue. Des ruines romaines, le souvenir du Rec Comtal, des vestiges d’anciennes corporations textiles. Ces quartiers médiévaux sont des livres d'histoire à ciel ouvert au milieu de la ville. En traversant des ruelles et des places, on arrive sur la place de Sant Pere, où se trouvent les vestiges de l'église de l'ancien couvent roman des moines bénédictins, Sant Pere de les Puelles, qui fut l'origine du quartier. Ce couvent fut l'un des plus riches de tout Barcelone, puisque les bénédictins y hébergèrent nombre des filles des classes nobles qui voulaient prononcer leurs vœux. L'autre partie du quartier, Santa Caterina, possède également une origine religieuse, car elle s'articula autour du couvent gothique de l’ordre des dominicains prédicateurs. Et du couvent au marché. En 1848, un incendie toucha le couvent, qui fut démoli; le premier marché couvert dans une enceinte fermée de la ville fut érigé à son emplacement: le marché de Santa Caterina, une construction néoclassique totalement réformée en 2005 par l'architecte Enric Miralles, qui conçut un toit en mosaïque céramique devenue une icône du quartier.

Des noms d’hier et des couleurs d’aujourd’hui

Au XVIIIe siècle, les quartiers de Santa Caterina et Sant Pere furent transformés en deux importants centres industriels, surtout d'usines textiles. Les noms des rues sont la meilleure manière de suivre ces empreintes: cordiers, fabricants de cardes, fabricants de couvertures, cotonniers, la place de la Llana (Laine) des rues étroites et sinueuses, construites sur les anciennes chaussées romaines où furent érigées des centaines de maisons-usines pour y accueillir les ouvriers. La pression démographique augmentant et, afin d'oxygéner la zone, en 1835 fut ouverte la rue Princesa, la première voie pavée de la ville. Mais ce n'est qu'à la fin du XXe siècle que toute la zone fut réaménagée avec la construction de la Via Laietana, une large avenue qui divisa en deux le centre historique de la ville: d’un côté, Santa Caterina, Sant Pere et la Ribera et, de l'autre, le Gothique.

Santa Caterina et Sant Pere, deux des quartiers à la plus forte personnalité de Ciutat Vella, reviennent à la vie aujourd'hui avec une multitude de petits restaurants, de boutiques et de bars, et la zone constitue un mélange de multiculturalité et d'artistes indépendants qui attire les visiteurs. Des poètes, des peintres, des nobles et même des voleurs, comme le brigand Joan de Serrallonga, y vécurent. S'y balader, c'est vivre l'histoire de la ville à travers ses rues.

more

Informations de contact