Horta-Guinardó

Horta-Guinardó

Au pied de la montagne de Collserola, le district d’Horta-Guinardó est un grand belvédère sur la ville. Il a toujours été très fertile, avec de l'eau en abondance, et a même développé des activités économiques liées à l'élément liquide. Ses anciennes fermes ainsi que ses espaces verts actuels constituent ses trésors et sont le reflet vivant de cette richesse.

L’héritage de l’eau

Zigzagant entre vallées et collines du nord-est de la ville et pénétrant dans la montagne de Collserola, le district d’Horta-Guinardó est le troisième district le plus étendu de Barcelone. Zone au passé rural à la végétation abondante, il jouit de vues surprenantes depuis les nombreux belvédères de ses quartiers, comme par exemple sur la chaîne de montagnes des Tres Turons.

Son histoire millénaire–représentée dans le quartier de Sant Genís dels Agudells et son église romane– a comme point d'intérêt les environs du centre historique rural d’Horta, qui s'étendait sur l'actuel Vall d’Hebron, anciennement connu sous le nom de Vall d’Horta, et qui intégra progressivement les onze quartiers qui forment le district.

Éloigné du centre névralgique de la ville, Horta-Guinardó eut une croissance industrielle et démographique lente et traditionnellement étroitement liée à l'abondance en eau qu'il y avait dans la zone, à tel point que la partie ancienne de l'actuel quartier d’Horta se fit connaître en raison de l'énorme industrie de laveries qui s'y trouvait au début du XXe siècle. Autre exemple d'activité économique liée à l'eau, la distribution d'eau de la Fontaine d’en Fargues, de grande renommée au cours du XXe siècle.

Entre collines et vallées fertiles 

L'immense industrialisation qui se produisit à Barcelone à la fin du XIXe siècle n'atteignit Horta qu'à la fin des années 1950 et durant tout ce temps, la zone maintint l'air rural et indépendant qu'elle conserve encore aujourd'hui. Un exemple de cela est l'actuel quartier de la Clota, un endroit à la physionomie agricole. Grâce à cela et à la fierté de ses habitants, certaines des fermes et maisons seigneuriales de l'époque, comme par exemple Can Cortada, Can Fargas, Can Soler ou Can Baró, entre autres, sont encore debout actuellement, transformées en espaces aux utilisations très diverses.

Aujourd'hui, le centre historique d’Horta, avec ses ruelles et son air de village, mais avec une zone d'example moderniste, est l'un des quartiers les plus animés de ce district.

D'autres quartiers bien populaires et qui offrent un ensemble unique sont ceux du Carmel, de Can Baró et de la Teixonera. Situés dans la zone d'influence des flancs de la colline du Carmel, ils respirent l'ambiance populaire et simple insufflée par les habitants d'origine et par les familles venues de différents endroits d'Espagne pendant la période de l'après-guerre : de petites maisons qui s’enfilent dans les rues en pente, de petites places remplies de bars et des parcs verts pleins de vie, dont notamment le fameux belvédère du Turó de la Rovira, d'où l'on peut contempler l'une des plus belles vues à 360 degrés de Barcelone.

Plus haut, sur le Passeig de la Vall d’Hebron, jouxtant Montbau, se trouve l'un des joyaux les plus importants du district d’Horta-Guinardó : le Labyrinthe d’Horta, un espace de retraite naturel et un lieu historique revêtant une grande importance pour Barcelone, où fut fondé le premier parc construit dans la ville, au XVIIIe siècle.

Le Guinardó et le Baix Guinardó, situés au pied du district, appartenaient auparavant au village de Sant Martí. Ce sont des quartiers fertiles, possédant une histoire riche en épisodes fort intéressants, comme par exemple celui du rôle joué par Mas Guinardó au cours des événements de l'année 1714. Nous parlons d'une zone comprenant de remarquables espaces verts, tel que le magnifique Parc de les Aigües, celui du Príncep de Girona, celui du Guinardó ou encore les jardins de Frederica Montseny.

Dans le district d’Horta-Guinardó, comme nous l'avons dit précédemment, on peut trouver encore aujourd'hui des réminiscences d’un passé rural pas si lointain : des maisons basses, des rues étroites, des parcs, des « masias » et des habitants étrangers au brouhaha du reste de la ville, qui peuvent se permettre le luxe d'observer le reste des Barcelonais depuis les hauteurs.

more
Districte 7 Horta-Guinardó